L’arrivée de Hafez Al-Assad au pouvoir

 Hafez el Assad est né en 1928 dans le village de Kardaha, non loin du grand port syrien de Lattaquié. Il est issu d’une famille de paysans appartenant à la secte des Alaouites ou Nosaiiri.

Comme beaucoup de paysans alaouites pauvres, le jeune Hafez el Assad choisi de faire carrière dans l’armée et s’inscrit à l’école militaire de Homs, en 1951. Il en sort pilote de guerre avec le grade de sous-lieutenant, en 1955. Ayant adhéré au parti du Baas en 1947, il est suspect et fait partie des officiers qui sont mutés au Caire lors de l’union syro-égyptienne de 1958, bien qu’il n’exerce pas un rôle influent au sein du parti. Il rencontre alors Salah Jedid, un autre militaire alaouite, avec qui il noue des contacts amicaux, et Mohamed Omrane. Au Caire, il adhère au Comité militaire (un Comité clandestin formé par Jedid et Omrane,  rejoint par le jeune Hafez) qui jouera un rôle essentiel lors du coup d’Etat baasiste en 1963. Mais il ne compte pas parmi les membres influents du parti. En décembre 1964, il est promu général d’aviation, puis, avec l’appui de son vieux camarade Salah Jedid, commandant en chef de l’aviation. C’est à ce titre qu’il participe avec Jedid à l’élimination du gouvernement du président Amine Hafez et du parti Baas légitmiste, le 23 février 1966. Nommé ministre de la défense, Hafez El Assad introduit massivement des hommes à lui, des Alaouites, dans les postes clés de l’armée et il renforce une « aile militaire » au sein du parti où Jedid, qui à chassé Aflak et Bitar (créateurs de la pensée et du parti Baas), prétend représenter une aile civile et gauchiste. Un différend oppose Assad et Jedid sur la conduite de la guerre de 1967 contre l’Etat d’Israel et la perte de la montagne du Golan. Le différend s’accroît en 1968 et 1969 et il atteint son point culminant lors des affrontements entre l’armée jordnienne et les palestiniens, en septembre 1970. Assad refuse alors d’aider les Palestiniens. Mis en minorité par le 7ième Congrès régional (syrien) du  parti Baas, il s’empare du pouvoir avec l’armée, le 16 novembre, et jette Salah Jedid en prison.

Extrait de l’ouvrage « Les mysteres syriens », Charles Saint-Prot aux éditions Albin Michel, 1984.

Voir également :
Le massacre de la prison du désert
Le « petit » massacre de Hama
Le grand massacre de Hama

Advertisements
Cet article, publié dans La Syrie, Points repères, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’arrivée de Hafez Al-Assad au pouvoir

  1. Ping : Le massacre de la prison de Palmyre | syrianfacts

  2. Ping : Le “petit” massacre de Hama | syrianfacts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s