Quelques réflexions sur la thèse des partisans de Bachar (2)

Suite de la première partie.

Médias
Contrairement au véridique qui ne ment jamais, une des caractéristiques du menteur est d’alterner mensonges et vérités, utilisant ainsi les dernières comme arguments pour les premiers : un menteur est d’autant plus trompeur qu’il ne l’est pas toujours. Ainsi, croire systématiquement un menteur est aussi stupide que de systématiquement croire l’inverse de ce qu’il dit. Il est dès lors étonnant de constater que prendre le contrepied des grands médias est devenu une méthodologie en soit pour certains. Cette grille de lecture a l’énorme défaut d’encore dépendre de ces médias qu’ils critiquent. Avis à M. Soral et M. Collon, entre autres.
Il faut au contraire revenir à la réalité des faits pour ne pas dépendre uniquement des médias. Citons ici cette magnifique réponse de l’imam Ali à un homme qui lui demanda de le guider vers un homme de vérité pour qu’il connaisse la Vérité. Ali lui répondit :
« Cherche plutôt la Vérité et tu sauras qui sont les hommes de vérité ». Autrement dit, cherche par toi-même, réfléchis aux arguments des uns et des autres, recoupe tes informations, et c’est ainsi que tu connaîtras le vrai du faux. Si ce conseil vaut pour les hommes de vérité, comment imaginer qu’il est encore possible de prendre les menteurs comme grille de lecture des faits ?
Par ailleurs, un menteur ne ment pas pour le plaisir de mentir, ce qui plus vrai encore pour les médias. Non, le mensonge est motivé par des intérêts. A titre d’exemple, Aljazeera n’a quasiment pas couvert le début des événements en Syrie à cause, vraisemblablement, des investissements que le Qatar a en Syrie. Et il se peut que les intérêts convergent avec la réalité, ce qui rend caduque la nécessité de mentir pour ces médias.
Et c’est là qu’il y a un gros problème de cohérence chez les partisans de Bachar : les mêmes qui refusent tout ce qui vient d’Aljazeera, CNN etc… nous citent l’agence Sana, la chaîne d’état syrienne, Almanar etc… sans aucun recul comme s’ils étaient dignes de confiance, alors que leurs intérêts sont évidents sans parler de leurs mensonges passés et présents.
Nous ne faisons une confiance absolue ni à CNN, ni à Aljazeera et encore moins à Sana ou la chaîne d’état syrienne.
Le nombre impressionnant de vidéos sur youtube ainsi que les innombrables témoignages qui nous parviennent ne laisse absolument aucun doute sur ce qui se passe en Syrie.
Nous savions que les armes de destruction massives en Irak n’était qu’un grossier mensonge, nous savons que les gangs armés payés par l’étranger en Syrie est un mensonge plus grossier encore.

Sionisme
Déjà, si c’est la résistance au sionisme qui vous fait aimer Bachar, alors sachez que le peuple syrien est authentiquement antisioniste, bien plus que Bachar. C’est lui que vous devriez supporter.
Ensuite, il est légitime de réfléchir à la réalité concrète de la résistance de Bachar au sionisme, au-delà des discours. Beaucoup soupçonnent son père d’avoir vendu le Golan aux israéliens. La frontière entre la Syrie et Israël était la plus sûre pour Israël, et les événements récents ont poussé les israéliens à bâtir un mur, dans le cas où le régime de Bachar viendrait à tomber. Alors oui, dans le discours, la Syrie est l’ennemi d’Israël, mais dans les faits : rien. Ce qui a amené à dire que la Syrie est le meilleur ennemi qu’Israël pouvait rêver d’avoir : un ennemi sur le papier, ce qui est toujours utile pour un pays comme Israël, puisque ce dernier a toujours besoin d’invoquer le danger qui plane sur son existence (sic), et une sécurité dans les faits.
Mais, par charité épistémologique, partons du fait que Bachar est un résistant au sionisme.
ET ALORS?
En quoi cela lui donnerait le droit de maltraiter et d’écraser son peuple? Se vêtir des habits de la résistance au sionisme donnerait il des droits que nous ignorions? Je suis pour ma part un anti-sioniste convaincu, accepteriez-vous que je maltraite mes enfants?
C’est complètement hors sujet, et cela fait partie de la stratégie de diversion des pro-Bachar.

Suite dans la troisième partie.

Advertisements
Cet article a été publié dans Contre propagande, Thèse du régime. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Quelques réflexions sur la thèse des partisans de Bachar (2)

  1. Ping : Quelques réflexions sur la thèse des partisans de Bachar (3) | syrianfacts

  2. Ping : Libye et Syrie: Thierry Meyssan désinforme contre les révolutions. « contresubversion

  3. Ping : Quelques réflexions sur la thèse des partisans de Bachar (1) | syrianfacts

  4. Ping : Quelques réflexions sur la thèse des partisans de Bachar (1) « annie bannie's Weblog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s