Le confessionnalisme comme forme de pouvoir ou le pouvoir du confessionnalisme ?

Faisant suite à la proposition de l’un de ses lecteurs, Syrianfacts est heureux de publier dans ses colonnes une traduction d’un texte de l’écrivain Salama Kayleh. Palestinien, marxiste, nationaliste, anti-sioniste, cet intellectuel de 57 ans a vécu en Syrie pendant une trentaine d’années, dont une dizaine dans les prisons syriennes. Il fut arrêté une dernière fois en avril 2012, pour être torturé dans les geôles du régime…ainsi qu’à l’hôpital.
Preuve supplémentaire de la barbarie d’un régime sans foi ni loi, le témoignage de M. Kayleh (lien) montre -à ceux qui en doutaient encore…- qu’en Syrie, les hôpitaux sont des prisons et des centres de tortures, que le régime n’a jamais voulu se reformer, puisqu’il s’en prend même à ceux qui, comme Salama Kayleh, ont prôné une solution politique de dialogue entre l’opposition et le pouvoir, afin d’éviter les conséquences d’une intervention étrangère; il montre enfin que les Assad n’ont soutenu la cause palestienne que dans la mesure où celle-ci pouvait leur servir de cheval de Troie idéologique pour conquérir le coeur d’idiots utiles à leur propagande.

 Dans l’article qui suit, Salama Kayleh revient sur la question du confessionnalisme. Il explique pourquoi il faut se méfier de ce prisme déformateur de la réalité syrienne, et pourquoi il faut éviter de tomber dans ce piège.

Le confessionnalisme comme forme de pouvoir ou le pouvoir du confessionnalisme ?

Salama Kayleh (*)

 Le devenir de la révolution syrienne a remis sur le tapis la question du confessionnalisme et de la nature du pouvoir. Sans aucun doute, cette approche qui articule l’autorité et la communauté confessionnelle peut conduire à des résultats prédéterminés, car lorsqu’on regarde la réalité avec des lunettes confessionnelles, nous avons nécessairement tendance à voir l’Autre comme une entité confessionnelle.

Il s’agit, en d’autres termes, d’une approche formaliste qui tente de déchiffrer le contenu des choses d’après leur aspect extérieur, ce qui conduit à une perversion conceptuelle et à un égarement intellectuel, doublés d’une falsification terminologique. Car on confond le confessionnalisme avec l’adhésion religieuse d’un individu à telle ou telle confession, et c’est bien ce qui se passe lorsqu’on définit le pouvoir de manière confessionnelle en fonction de la communauté à laquelle appartiennent les gouvernants.

Le confessionnalisme et la confession religieuse ne sont pourtant pas deux choses identiques, même quand le premier s’appuie sur la seconde. Et cela parce que, entre autres choses, le premier incorpore une caractéristique idéologique supplémentaire qui transforme le lien à une confession déterminée en un engagement nécessaire envers un projet politique – ou plutôt, au projet d’une classe sociale -, au-delà de la conscience commune qui peut régir les comportements de ses membres. La communauté religieuse est le réceptacle historique d’individus qui, depuis leur naissance, sont attachés à une croyance bien définie, héritée et transmise de manière continue, sans la nécessité d’une médiation actée par un consentement explicite. Une sorte « d’habitude » qui, sans doute, a plus de vigueur que la conviction expresse de vouloir appartenir à ce groupe ou à un autre, car elle reflète une vigoureuse identification avec les valeurs d’un acquis qui a été transmis. Cette insertion historique peut contribuer à créer une différenciation tranchée par rapport à d’autres confessions, mais elle n’en reste pas moins essentiellement une spécificité héritée et, de ce fait, susceptible d’être relativisée au travers d’une conscience sociale globale ou par l’implication des individus dans des courants et des formations politiques et idéologiques qui brisent les frontières de l’enracinement confessionnel. 

Le confessionnalisme implique, quant à lui, la transformation de cette identité héritée en un projet politique (ou de classe). Cette identité s’élève ainsi au rang de « conviction » absolue, se transformant non seulement en piler de « l’auto-conscience » de la communauté et de sa cohésion collective propre, mais aussi en fondement de la conscience de l’Autre et, par conséquent, en présupposé d’une quelconque relation bilatérale. Ainsi, le membre de « l’autre communauté » devient un rival en vertu d’une continuité historique, voire ancestrale dans certains cas. Ce conflit devient, en outre, une priorité qui détermine le regard du groupe qui adopte ce positionnement idéologique et la raison même de son existence. Il s’agit là d’une caractéristique applicable aux formations intégristes, que ce soit le Hezbollah ou Amal au Liban, Al-Da’wa en Irak, ou quelconque autre collectif composé autour d’un principe structurant d’ordre religieux.

En tenant compte de ce qui précède, quelle est la situation en Syrie ? Si nous partons de notre définition du confessionnalisme, il n’y a pas, dans ce pays, de pouvoir confessionnel, même s’il s’appuie principalement parmi les membres d’une seule confession. En outre, ce n’est pas la « croyance » de ce groupe religieux qui gouverne le pays, mais bien l’argent. C’est ce dernier qui constitue la cause de la concentration de pouvoir, majoritairement aux mains d’une minorité confessionnelle (alaouite) et non pas le triomphe d’une idéologie confessionnelle ou religieuse bien définie.

Les « fondateurs » de l’Etat syrien articulé autour du Parti Baath étaient des nationalistes arabes. De plus, on peut ajouter que la communauté alaouite n’a participé que de manière marginale à ce qui touche à la confection de son identité et qui implique l’appartenance à la communauté, vu qu’il s’agit d’une définition effectuée de « l’extérieur ». De même, l’analyse sociologique du contexte dans lequel s’est déroulé le coup d’Etat du Baath en 1963 et l’accession au pouvoir d’une nouvelle élite militaire et politique révèle une participation massive des secteurs ruraux, où le Baath avait de solides ancrages, au point d’en faire le « noyau dur » sur lequel reposait son pouvoir dans les décennies suivantes.

La dégradation des conditions de vie dans les milieux ruraux, où se concentrait la majeure partie des alaouites, a poussé bon nombre d’entre eux à s’engager dans l’armée, seule occupation « digne » qui leur était accessible. Avec le temps, les alaouites ont finis par constituer un bloc majoritaire parmi les officiers issus des zones rurales. Il n’est donc pas étonnant de constater leur rôle de premier plan dans les soulèvements militaires de mars 1963, de février 1966 (contre « l’aile civile » du Baath) et dans celui de 1970 (dirigé par Hafez Al Assad), dont est issu le régime actuel. Le trait d’union entre tous ces militaires putschistes issus du parti Baath n’était pas leur appartenance à une confession religieuse, mais bien leur origine rurale commune. Cet élément fut fondamental dans la cohésion de ce noyau dur, bien plus que leur filiation religieuse.

Les transformations enregistrées dans l’organigramme du pouvoir ont imposé un critère de sélection basé sur l’appartenance à une classe sociale, à laquelle appartient une oligarchie qui a fait du vol une norme, et cela sur le dos d’une société paupérisée composée par les éléments de tous les groupes religieux. Cette élite a monopolisé l’autorité publique et la richesse du pays en s’appuyant durant toutes ces années sur un noyau dur actif et réorganisé ces derniers temps pour devenir une force de choc. Outre l’armée, nous avons aujourd’hui les bandes armées qui ont imposé la soumission à l’Etat dans les régions côtières. Nous faisons ici référence à ceux que l’on appelle les « shabbiha » (des cadres paramilitaires soutenant le régime), qui sont devenus des instruments clé dans la stratégie répressive exercée par le régime contre la révolution syrienne. Ces bandes armées, dans le cas des régions occidentales, sont majoritairement alaouites, mais ces formations paramilitaires se composent également, dans d’autres zones, de membres de toutes les communautés qui cherchent, dans une relation intéressée, la protection du pouvoir.

Aujourd’hui, la révolution a imposé un réalignement, ou, pour mieux dire, elle a forcé le pouvoir à une redéfinition conceptuelle basée sur le discriminant entre une « majorité » et une « minorité » définies selon des classifications religieuses. En composant ses forces de choc à partir d’une base qui est essentiellement alaouite, pour les raisons évoquées ci-dessus – le lien étroit avec le contexte rural -, l’élite dominante a réactivé l’identité religieuse de cette communauté et avec elle celle de toutes les minorités. Cette réorganisation idéologique du confessionnalisme politique impliquait nécessairement une caractérisation de la révolte populaire en termes de « mobilisation sunnite intégriste » similaire au soulèvement armé islamiste de 1979-1982 ; par rapport à laquelle elle ne serait qu’une sorte de réplique animée par la revanche et par les mêmes motivations de l’époque.

Aujourd’hui, le pouvoir utilise donc le confessionnalisme pour garantir que l’oligarchie constituée autour du « noyau dur » précité continue à monopoliser les ressources du pays, en donnant l’impression que la communauté religieuse qui englobe une partie de ses membres est également la protagoniste de cette œuvre de pillage despotique.

Evidement, tout ce qui précède n’explique pas pourquoi prévaut toujours l’impression que la structure fondamentale de cette communauté alaouite fait partie intégrante du pouvoir. Ou, du moins, pourquoi cette communauté n’a pas participé à la révolution malgré ses misérables conditions économiques. Je pense que l’explication se situe bien plus dans les problèmes de la révolution elle-même que comme une conséquence d’une lutte confessionnelle qui, à dire vrai, n’existe pratiquement pas. Je fais concrètement référence ici à la collision entre les « ruses confessionnelles » orchestrées par le pouvoir et les « crimes » commis par certains secteurs de l’opposition, dominés par un désir de vengeance par rapport aux événements de 1979-1982. Ces secteurs s’obstinent à interpréter les événements d’aujourd’hui comme ils le firent à l’époque, à partir d’un prisme lui aussi confessionnel (« une communauté sunnite majoritaire mais exclue du pouvoir contre une minorité qui détient l’autorité et les richesses »). Une mentalité qui fait que la forme de combattre le pouvoir revient à attaquer la communauté dont on pense qu’elle le monopolise. Dans les faits, on s’attaque aux membres de cette communauté et non à un gouvernement vénal et despotique. Des comportements qui ont créé l’impression que l’opposition dans son ensemble souhaite installer un autre pouvoir confessionnel afin de punir une communauté dans son ensemble pour quelque chose qui, en réalité, est le seul fait du pouvoir en place.

Cette crainte explique que, du moins au début de la révolution, la communauté alaouite et d’autres minorités se sont senties plus proches d’un pouvoir qui, du moins c’est ce qu’elles pensent, a été capable de leur donner quelque chose. Ainsi, la survie du régime actuel est vue comme une protection efficace face à un avenir aussi incertain qu’effrayant. L’opposition doit donc clarifier les choses au plus vite et non pas les obscurcir avec des déclarations qui ne font qu’augmenter la crainte des minorités.

 

(*) Salama Kayleh est un écrivain marxiste d’origine palestinienne résidant depuis de nombreuses années en Syrie. Il a passé huit années en prison sous le régime d’Hafez Al Assad avant d’être à nouveau arrêté, torturé et expulsé du pays vers la Jordanie au mois de mai 2012 pour son soutien à la révolution. Cet article a été publié en arabe par le journal Al Hayat (http://alhayat.com/Details/402227 ) et traduit en espagnol pour le site « Traducción por Siria » http://traduccionsiria.blogspot.be/2012/06/el-confesionalismo-como-forma-de-poder.html , version à partir de laquelle cette traduction française a été établie.« 
About these ads
Ce contenu a été publié dans La Syrie, Points repères, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

30 réponses à Le confessionnalisme comme forme de pouvoir ou le pouvoir du confessionnalisme ?

  1. Ping : Le confessionnalisme comme forme de pouvoir ou le pouvoir du confessionnalisme ? | annie bannie's Weblog

  2. Bonjour, je vous ai découvert par hasard il y a qq jours sur Mediapart. En suivant les liens je suis arrivé – me semble-t-il – sur un article sur Houla …
    Je voulais vous citer dans un article de RevActu … je ne retrouve plus cet article.
    Merci
    YT
    salutations égalitaristes
    Nous vaincrons
    cf
    LIRE AUSSI
    lundi 28 février 2011
    USA : BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! KADHAFI DEGAGE !
    Contrairement à ce que des naïfs pourraient imaginer, les Etats-Unis n’ont aucune intention d’aider le peuple libyen.

    http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/02/usa-bas-les-pattes-sur-la-tunisie.html

  3. Je viens de publier un article présentant le discours de Ron Paul traduit en français.
    Je serais très intéressé par votre avis.
    Mes lectures de vos textes me laisseraient augurer un possible Ni al-Assad Ni Obama et les islamo-fascistes…
    MON ARTICLE sur RevActu

    http://revolisationactu.blogspot.fr/2012/06/usa-vous-les-va-t-en-guerre-laissez-la.html

    mercredi 27 juin 2012
    USA: « Vous, les Va-t-en guerre, laissez la Syrie tranquille! » un extraordinaire discours de Ron Paul, libertarien de droite ex-postulant à la candidature du Parti Républicain ( traduit par Henri Hude)

    « Mon opinion est que tous ce qui est
    présenté à l’appui de cette attaque,
    et pour la justifier, n’est que du vent.
    Ce n’est pas plus crédible que
    le prétexte donné en 2003 pour
    l’invasion de l’Irak ou
    pour l’attaque de 2011 sur la Libye. »
    « …pourrions-nous tolérer
    [, pour prendre une analogie,]
    une Russie qui exigerait au Mexique
    une solution humanitaire à une violence
    qui se produirait
    sur la frontière américano-mexicaine ?  »
    (Ron Paul)

    Les Libertariens de droite (ni de « gauche) ne sont pas les jumeaux des liberal-égalitaristes. Ils sont, cependant, assez proches de la strate des Innovants et de sa composante corrompue – la classe innovoise – pour adopter certaines positions qui sont une condamnation absolue de la classe capitaliste – dont ils sont l’émanation.
    Le discours du candidat (battu) aux primaires du Parti Républicain – Ron Paul -est une sorte d’OVNI. Même un Besancenot du NPA n’a JAMAIS eu le courage de faire un tel discours – même hors du Parlement – concernant la guerre secrète que la Franceàfric mène contre ses esclaves (à 50 euros) du continent Africain.
    C’est la diligence du blogueur traducteur Henri Hude) qui nous permet de découvrir – en presque temps réel – ce discours prononcé la semaine dernière à la Chambre des Représentants (l’équivalent US de la Chambre des Députés). (Publiée sur YouTube le 24 juin 2012 par ContrepointsOrg)
    Si l’on met de côté la référence aux massacres de Houla qui sont quasi certainement le fait des troupes de Assad, le reste contient une hallucinante collection de vérités interdites dont le prononcé nous rappelle les film de Capra et nos naïves illusions de jeunesse sur ce qu’étaient réellement les USA. Des Ron Paul n’ont aucune influence sur l’avenir des USA – comme du reste la classe capitaliste et tous ses partisans. Mais on l’écoute avec régal – ainsi qu’on lisait avec plaisir les aventures de l’évêque Morley dans le Talon de Fer de Jack London.
    A nous de mettre ses propos dans la lumière pour un avenir libéral égalitariste pour les USA.

    Yanick Toutain

    • LATTAKIA dit :

      Cher Mr TOUTAIN,

      La seule phrase qui m’a fait, commet dire ?, « hériissé le poil » concernant votre post est celle concernant Houla (il est vrai que je n’ai pas tout compris concernant le reste…).

      « Si l’on met de côté la référence aux massacres de Houla qui sont quasi certainement le fait des troupes de Assad ».

      Soit vous avez eu de récentes nouvelles et je vous remercies de nous en faire part, soit vous ne devez pas être bien informé.

      Quelques jours après ce fameux massacre, l’agence REUTEURS (que l’on ne peut pas vraiment taxer de pro-régime syrien) à émit des doutes sérieux sur la responsabilité des autorités Syriennes (de quelque nature qu’elle soit). Par la suite, un rapport (passé un peu innaperçu je dois le confesser) des droits de l’homme de l’ONU (eh! oui, celui là même qui inlassablement taxe le régime syrien de criminel contre l’humanité) a indiqué les mêmes doutes.
      Enfin, lorsque les victimes ont enfin été identifiées et les témoignages récoltés et croisés, il c’est avéré que, malheureusement pour vous semble-t-il, l’armée syrienne ainsi que les « soit-disants » Chabiha n’y étaient pour rien.

      Vous vous renseignerez certainement mieux la prochaine fois, j’en suis certain.

      • REUTERS ?
        Moi, je n’ai lu que l’article de Rainer Hermann, de la Frankfurter Allgemeine Zeitung

        http://www.faz.net/aktuell/politik/neue-erkenntnisse-zu-getoeteten-von-hula-abermals-massaker-in-syrien-11776496.html

        http://translate.google.fr/translate?sl=de&tl=fr&js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&u=http%3A%2F%2Fwww.faz.net%2Faktuell%2Fpolitik%2Fneue-erkenntnisse-zu-getoeteten-von-hula-abermals-massaker-in-syrien-11776496.html

        Si vous êtes sure de vous…. allez donc RECTIFIER le Wikipédia !
        Je regarderai avec intérêt les éléments de PREUVES que vous apporterez

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Houla

        N’hésitez pas à DÉFENDRE en page discussion vos points de vue…

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Massacre_de_Houla

        Pour autant sachez que dès le départ, en Lybie, je défendais une position anti Kadhafi anti CNT ..

        http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/02/usa-bas-les-pattes-sur-la-tunisie.html

        lundi 28 février 2011
        USA : BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! KADHAFI DEGAGE !
        Contrairement à ce que des naïfs pourraient imaginer, les Etats-Unis n’ont aucune intention d’aider le peuple libyen.
        GRANDES MANOEUVRES DE L’ESCLAVOISIE MONDIALE
        Quand on apprend

        Les Etats-Unis envoient des troupes aux frontières de la Libye
        Les USA ont décidé de repositionner des forces militaires autour de la Libye. « Il ne s’agit pas d’une intervention militaire », a cependant précisé Hillary Clinton. Plusieurs bâtiments de la flotte américaine se sont ainsi approchés du territoire libyen en gardant toutefois une certaine distance. Il s’agit plus d’un repositionnement symbolique qu’une véritable volonté d’inquiéter le Colonel Kadhafi. (source Métro)

        ou encore, comme le rapporte le Figaro

        19h : L’armée américaine positionne des forces navales et aériennes autour de la Libye, a indiqué lundi le Pentagone. «Nous avons des planificateurs qui étudient plusieurs plans possibles et je pense que l’on peut dire à coup sûr qu’au vu de cela nous sommes en train de repositionner des forces en vue d’avoir la flexibilité nécessaire une fois que les décisions auront été prises», a indiqué à des journalistes le porte-parole du Pentagone, Dave Laplan. Le redéploiement de «forces navales et aériennes» permettra au président américain Barack Obama d’avoir à sa disposition tout un éventail d’options face à la crise en Libye, a ajouté le porte-parole, sans spécifier quels types de navires ou d’avions étaient concernés par ce redéploiement ni quel était le type d’action envisagé.
        Elle a ajouté que Washington était «très préoccupé par la situation humanitaire» dans la région, précisant que l’agence américaine pour le développement international (USAID) avait mis de côté 10 millions de dollars pour des opérations humanitaires d’urgence visant à assister les Libyens et aussi les migrants pris dans les violences.

        LE PEUPLE LIBYEN A CASSÉ EN DEUX
        L’ARMÉE COMPRADORE DE KADHAFI
        …la vérité est bien moins reluisante que celle que les apologistes du principal pays criminel écologique mondial voudraient faire admettre…
        En effet, le peuple libyen est à l’offensive militairement.
        C’est cela qui affole les impérialistes.

        je défendais une position anti Kadhafi anti CNT … et c’est idem ici…

        La seule légitimité ce sont les délégués révocables de base…

        http://revolisationactu.blogspot.fr/2010/12/cote-divoire-il-faut-25-millions-de.html

        http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/02/tunisie-egypte-lybie-abolir-les.html

        http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/01/tunisie-il-faut-300-000-delegues-de.html

        Il est EVIDENT que l’impérialisme construit une solution LVOV : infiltrer la révolution pour la saboter.
        En février 1917, ils réussirent SIX MOIS grâce aux menchéviks et SR de droite… la question pour la Syrie est la CONSTRUCTION d’un gouvernement de délégués nationaux révocables….
        CE QUI IMPLIQUE de DEGAGER ASSAD (le plus vite possible) ….. sans laisser les bigots larbins de la Riba imposer leurs milices…
        J’ai beaucoup appris ici sur les groupes occultes réunissant les fachos #Franceàfric, et les passerelles vers les naïfs et les anti-impérialistes stupides…
        Il y avait la même chose pour la Lybie : des fans de Sankara défendant Kadhafi l’un de ses assassins !!!
        Je vous regarde faire !

      • LATTAKIA dit :

        J’avais oublié : Vive la bible « wikipedia » !!.

        Comme l’ensemble de la communauté Internationale, vous ne vous fiez qu’à une suele source d’information ? (pas la même bien entendu mais tout de même…….)

  4. J’aimerais débattre avec Salama Kayleh…
    Je pourrais commencer par deux questions d’ordre analytique.
    Mais sa réponse à ces deux questions, je pourrais en deviner les contours en posant une seule question d’ordre programmatique : Etes-vous prêt à accepter la socialisation du capital humain (capital formation ou capital innovant) ?
    De cette réponse programmatique découlerait à mes yeux la très haute probabilité du POINT AVEUGLE de la théorie.
    Je pourrais cependant ménager un probable archéo-marxiste (moi qui suis à la fois néo-marxiste et post-marxiste) en me contentant de ces deux questions historiques :
    1° Pourquoi les AMIS de la Riba peuvent-ils impunément se présenter comme des musulmans quand l’INTERDIT de la Riba est placé aussi haut dans les prescriptions de Mohamed ?
    (sous question : combien de classes perpétuent-elles l’imposture ?)

    2° Ne pensez-vous pas qu’il faille éclairer (principalement) l’existence d’une bourgeoisie des diplômes pour éclairer le devenir du parti Baath (FORMation bourgeOISIE) y compris sous la forme d’une « formoisie militaire » dont on a vu le meilleur au Portugal 75 et en Haute-Volta en 1983 ?
    sous-question : Ne pensez-vous pas que des Sankara ont fait défaut ? et que, donc, ce soit ce le non suicide de ceux que Amilcar Cabral appelait de ses voeux qui a fait glisser la bureaucratie de la classe formoise compradore vers la gangsteroisie pure et simple (trajectoire de Ben Ali et autres formois compradores ?
    Mes grilles conceptuelles néomarxistes depuis 1993 (pour le salaire unique mondial) et post-marxistes depuis 1999 (pour l’investissement démocratique) me permettent de bien mieux comprendre que c’est l’absence d’une organisation égalitariste susceptible d’obtenir la confiance des paysans et des salariés pauvres qui est la clé de toute la situation politique mondiale.

    salutations égalitaristes
    NOUS VAINCRONS
    Yanick Toutain (#RevActu)

    UN ERRATUM PROPOSE
    « Une mentalité qui fait que la forme de combattre le pouvoir revient à attaquer la communauté dont on pense qu’elle le monopolise. »
    Je suppose que c’était
    « Une mentalité qui fait que LE FAIT de combattre le pouvoir revient à attaquer la communauté dont on pense qu’elle le monopolise. »

    • syrieux dit :

      Bonjour Yanick, et désolé pour le retard dans ma réponse, mais je fut très occupé dernièrement.

      Je n’ai malheureusement pas contact avec Salama Kayleh
      Dommage, vos questions sont intéressantes!

  5. http://revolisationactu.blogspot.fr/2012/07/jaimerais-debattre-avec-salama.html

    lundi 9 juillet 2012
    J’aimerais débattre avec Salama Kayleh…(écrivain marxiste d’origine palestinienne résidant depuis de nombreuses années en Syrie) (syrianfacts)
    leilita78
    Un commentaire sur le blog syrianfacts

    Yanick Toutain dit :
    27 juin 2012 à 21 h 23 min
    J’aimerais débattre avec Salama Kayleh…
    Je pourrais commencer par deux questions d’ordre analytique.
    Mais sa réponse à ces deux questions, je pourrais en deviner les contours en posant une seule question d’ordre programmatique : Etes-vous prêt à accepter la socialisation du capital humain (capital formation ou capital innovant) ?………….

  6. LATTAKIA dit :

    Bonjour,

    Outre l’aspect complexe de cet article visant à dépeindre la société Syrienne, j’y vois des incohérences flagrantes.

    1 – « la communauté alaouite n’a participé que de manière marginale à ce qui touche à la confection de son identité (identité syrienne bien entendu) »: Les Alaouites sont 10% de la population Syrienne. Pourquoi auraient-ils participer de façon « non marginale » à l’édification de « l’état syrien » ?.

    2- Les minorités, que l’on soit pour ou contre le régime, n’ont jamais été autant respectées et protégées que deouis les 40 dernières années. C’est un fait et c’est pourquoi ces minorités ne veulent pas voir cet équilibre détruit par ce qu’ils pensent être le chaos (à tort ou à raison) « en face ». Il faut tout de même dire que ce que l’on nous montre « en face » ne respire pas particulièrement la confiance ( Ce cher Arrour et autres ne se cachent pas pour indiquer qui sont les méchants, femmes, enfants et tutti quanti à anihiler ou à extrader et les gentils qui, oh ! miracle, sont tous de la même « confession » ou du même « confessionalisme » selon ce que vous choisirez).

    3 – Pas de guerre de confession ?, pas de confessionnalisme ?. Que l’on m’explique alors les massacres de :

    - Familles chrétiennes à Homs en Mars 2012.
    - Quartiers chrétiens (de Homs notamment) complètement « vidés » par la forçe par « les révolutionnaires démocrates » pour y instaurer un « Kalifat ».
    - Massacres de Houla ne cencernant quasiment que des familles de Alaouites (si l’on enlève bien entendu les corps des rebelles mis en plus pour « gonfler » le nombre de massacrés).
    - Enfin, les derniers massacres concernant également deux familles Alaouites.

    Je n’ai pas de notion de massacre ne concernant que des familles sunnites (mais je suis certains que vous comblerez mon ignorance très rapidement).

    Bref, ces articles « pour intellectuels » ne servent à rien et n’apportent rien de concret. Ils ressemblent aux interminables meeting et réunions en tous genres, médiatisées à outrance alors que tout le monde sait que les vraies décisions se prennent en coulisse.

    Aujourd’hui, nous n’avons pas besoin de « brainstorming » pour le cas Syrien. La question est simple : que veulent les Syriens (et eux seuls!). Forçce est de constater que depuis 18 mois, la « révolution » n’attire pas la grande majorité des 23 millions de la population.

    Nous n’entendons plus parler de ces « mobilisations de masse » du vendredi et l’ASL, malgré l’aide matérielle de plus en plus massive de la part de ses « amis » est en train d’y laisser sa chemise.

    Faisons preuve de logique désormais. Sans intervention occidentale à la Lybienne, l’ASL n’arrivera jamais à renverser le régime.
    Alors quoi ?. A quoi veulent-ils aboutir ?, au chaos ?.

    Qu’ils se mettent à discuter (s’ils en sont capables bien entendu) avec le pouvoir actuel, c’est leur meilleure (dernière ?) chance désormais.

    Si cela ne fonctionne pas ?. Qu’ils reprennent les armes……….

    Allez-y, c’est fini, déchainez-vous maintenant.

    • LATTAKIA dit : « - Massacres de Houla ne cencernant quasiment que des familles de Alaouites (si l’on enlève bien entendu les corps des rebelles mis en plus pour “gonfler” le nombre de massacrés). »
      Tentez d’écrire ça sur Wikipédia

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Houla

      … nous verrons vos sources …..

    • syrieux dit :

      LATTAKIA,

      Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’impact des positions comme les votres.

      Continuez à défendre ce régime qui tuent et qui a tué bien avant mars 2011.
      Il y a eu beaucoup de demandes de dialogues par le passé, comme le printemps de Damas, pour ne citer que celui là. Surdité du régime, et toujours ce complot de l’étranger pour justifier ses crimes.

      Je vous rappelle que pour le régime, la contestation populaire n’existait même pas au début. C’était déjà des salafistes américano-sionistes à l’oeuvre. A la TV syrienne, on entendait dire que tout manifestant est un traître, etc…

      Franchement, votre position est pitoyable.

      • LATTAKIA dit :

        Syrieux,

        Vous osez écrire que mes propos font du mal ?. qui êtes-vous pour me donner des leçons d’histoire sur la Syrie ?.

        Ma famille (Alaouite) a payé le prix fort sous le régime Haffez tout en le servant pourtant (attention, je parle d’administratifs et de militaires de rang inférieurs, n’allez pas imaginer quoique ce soit..).

        Elle paye aujourd’hui à nouveau le prix fort « grâce » à vos chers « révolutionnaires ». Ils ne font pas mieux (même pire) que ce que faisait Haffez quand il avait un problème.

        Et ne me dites pas que c’est parcequ’ils n’ont pas le choix !. L’orsque l’on est humain, on n’égorge pas jusqu’à la décapitation en criant cette phrase qui désormais me fait vomir : « Allah ou Akbar » !,

        Il y a aujourd’hui assez de témoignages pour indiquer la sauvagerie indescriptible de ces « brigades » sans fois ni lois.
        Beaucoup sont incontrôlables et vous le savez (d’ailleur, l’ASL et le CNS le savent également).

        Ils voulaient soit-disant la liberté ?, il auraient pu l’obtenir en se mettant vraiment la population syrienne de leur côté. Le renversement du pouvoir n’aurai été qu’une formalité.

        Au lieu de cela, voyant que « la sauce » ne prenait pas vraiment, vos « chers combatannts » s’en sont pris à elle directement. Il est vrai qu’ils se sont certainement dis que les « avions amis » arriveraient asser rapidement pour finir le travail comme en Lybie.

        Je suis pour l’honnêteté et les faits, non pour jouer avec les émotions des peuples toujours prompts à défendre l’orphelin ou l’opprimé.

        Je pleurs tous les jurs des oncles et des cousins tués simplement pour être des syriens moyens ne voulant pas s’impliquer dans des choses qui les dépassaient. Egorgés, abattus à bout portant ou par rafale de mitraillettes lorsqu’ils fermaient le rideau de leur magasins.

        Qu’avaient-ils fait Syrieux ?, osez me donner une explication rationnelle à leurs morts.

        Pas de leçons encore une fois ! aucune leçons de votre part ou de quiconque sur la Syrie !.

        Confrontation des idées OK argumentée de faits , mais c’est tout.

      • syrieux dit :

        Pas de leçons? Vous en faites pourtant constamment ici.

        Vous défendez un régime criminel et vous pensez que votre position ne fait pas de mal? Réfléchissez un peu.

        Je ne connais pas les circonstances dans lesquels vos proches sont morts. Ce n’est pas une raison pour défendre le régime et participer à sa propagande. Je sais les pièges que pose le régime, il vous faut – excusez ce conseil- ne pas tomber dedans.

        Pourquoi dans un autre commentaire nous parler encore de l’OSDH pour suggérer que tout est mensonge sur la Syrie. Je suis de Homs, et je peux vous assurer que le régime bombarde les quartiers civils pour punir la contestation qui était pacifique.

        Hier, un ami est sorti de prison. Je ne vais pas vous raconter l’état dans lequel sa famille l’a récupéré. Son frère ne l’a pas reconnu au début.

        Je suis désolé pour la perte de vos proches, et je ne mentionnerais pas la perte des miens, je vous dis juste qu’il faut à présent avoir des positions de principe si on ne veut pas que la situation dégénère. Défendre le régime et nier ce qui est rapporté par de nombreux témoignages (regardez ce que vous écrivez : « Ils voulaient soit-disant la liberté ? »). Vous dites vouloir des faits mais vous êtes le premier à les nier et à nous sortir la propagande du régime.

        Faute de quoi, je ne vois pas de quoi vous voulez discuter. Et franchement, je n’ai plus l’envie de démontrer la barbarie du régime. Homs est détruite (sauf les quartiers alaouites…) et on me sort encore : l’OSDH ment… et bien sûr, le régime est véridique!

        Bref.

      • LATTAKIA dit :

        Les quartiers civils sont bombardés : Les quatiers de Homs que tout le monde connait maintenant à travers le monde et qui ont subit de violents combats ont tous été déserté par la grande majorité de la population et vous le savez.

        Les prisons syriennes ne sont pas comme les prisons Françaises ?. Quel scoop !. Combien de pays ne pratiquent pas (à l’intérieur de leurs frontières bien entendu) la torture ?. Si vous devez vous battre contre cela (et je vous en souhaite), alors soyez exhaustifs et parlons de Bahreinne annexé au passage par l’AS, de cette même AS, du Quatar, de l’afghanistan, de l’Irak, de l’Egypte, d’Israël, de l’Iran….. (Je reste volontairement dans la région et donne des noms de pays que je ne devrais pas puisque alliés de la syrie !).

        Y-a-t-il eu des manifestations pacifiques ?. C’est certain. La bonne question n’est pas celle-ci. La vrai question, la voici : »quand ces manifestations ont dégénéré et pourquoi ? ».
        Quand ? : Dés le mois d’avril 2011 lorsque les premiers policiers qui, comme à l’habitude, envoyaient des pluies de coups de bâtons sur les manifestants, ont été tiré comme des lapins.
        Pourquoi ? : Parceque des hommes armés ont infiltré ces manifestations et ont tiré.

        Encore une fois syrieux, de l’honnêteté. Je ne comprends vraiment pas. Pour être crédible, il ne faut jamais aller toujours dans le même sens.

        Vous connaissez mon sentiment sur ce qui arrive en syrie mais jamais je n’ai prétendu que la syrie avait vécu pendant plus de 40 ans dans un « hâvre de paix et d’amour ». Jamais je n’ai contesté les actes de tortures, d’arrestations arbitraires, de pots de vins qui ont sévit pendant des décénnies dans notre pays.
        Je n’ai jamais contesté la « prise en main » détestable par les autorités en mars 2011 (Ah !!! habitudes quand tu nous tiens…).

        De votre côté, vous ne faites aucune vraie critique sur « vos amis ». Tous les actes, même les plus barbares trouvent justification à vos yeux (ou sont tus).
        Quel patriote (de n’importe quel camp) peut oser demander l’appui aérien (avec les conséquences que cela implique) de pays qui ont toujours bafoué nos droits ?.

        Les villes et les infrastructures de la syries sont détruites petit à petit ?. Par qui SVP ?. Le régime ?. Vous n’êtes pas honnête lorsque vous dites cela. Au minimum, impliquez un peu vos amis dans cette déstruction, cela aura l’air plus vrai.

        Enfin, le Baath et Bashar ?. Je vous assure que je m’en contre fiche à un point que vous ne pouvez imaginer.

        Mais proposez-moi quelque chose de construit en face et nous pourrons alors engager une conversation politique et économique sur le devenir de la Syrie sans le pouvoir en place.

      • syrieux dit :

        Enfants à Deera : torturés.
        Première manif à Homs à la place de l’Horloge : les autorités ont tirés sur les manifestants.

        Arrêtez donc votre propagande. Les forces de l’ordre ont tirés, et ont torturés, dès le début. Ils ont tout de suite parlé de complot, comme à leur habitude. Des criminels, et ce n’est pas étonnant.

        Sinon, j’ai un principe : la torture n’est JAMAIS acceptable. Qu’elle existe ailleurs ne m’empêche pas de la condamner chez moi, qu’est ce que c’est que ces arguments? Et puis, la torture en Syrie est bien plus systématique qu’ailleurs. Lisez les pages du livre la « coquille ».
        Ah, mais oui, c’est pas nouveau, c’est pas un scoop, on sait tous que le régime torture, donc ça va, ma3léééch.

        Sachez le, on essaie de construire quelque chose de viable en face. Nous sommes conscient de la réalité du terrain. Une chose est sûre, les gens comme sont un frein à la Syrie de demain. On ne défend pas un régime comme celui de Bachar. Point. Venez participez aux efforts en face, au lieu de jouer les propagandistes d’un régime qui ne vous veut même pas du bien.

      • LATTAKIA dit :

        Et voilà, c’est reparti !.

        On torture plus en Syrie qu’ailleur ?. Vous avez fait une étude là-dessus ?. Quelque chose a été publié ?.
        Si vous êtes contre la torture (restons en syrie car le reste du monde arabe semble être une tâche trop lourde pour vous), vous devez être contre la torture dans les deux camps pas uniquement dans celui qui vous convient pour votre réthorique.

        Enfants torturés ?. Je tenterais de dire aujourd’hui : enfants « embrigadés », enfants « tués ». Ou voulez-vous en venir ?. Je tends la joue droite, vous tendez la joue gauche ?.

        Place de l’horloge ?- OK, revisitez l’ensemble des vidéos (je dis bien l’ensemble) et l’ensemble des témoignages (je dis bien l’ensemble) et nous en reparlerons.

        18 mois syrieux, 18 mois….. et aucune structure fiable en face (désolé de vous le dire).

        Toujours pas d’esprit critique en vue Syrieux, c’est dommage, cela crédibilise souvent.

      • syrieux dit :

        Franchement, vous êtes écoeurant.

        Vous voulez des études sur la torture en Syrie, pour savoir qu’elle est plus systématique qu’ailleurs? Je n’ai pas le temps de rappeler des évidences à des pro-régime aveugles.

        La place de l’horloge, il y avait mes amis et certains de ma famille. Ne jouez pas le « gars qui en sait plus que les autres »

        Rien n’est reparti, pas de temps à perdre. Continuez à supporter votre régime, sachez juste qu’il est fini. Le temps confirmera mes dires.

      • LATTAKIA dit :

        Bien entendu Syrieu, je veux des études sur ce que vous affirmez car, voyez-vous, je n’en sais pas plus que les autres sur ce sujet (et tant d’autres…).

        Le régime est perdu ?. Mais que voulez-vous que cela me fasse ?. Je vous ai déjà indiqué que je m’en fichais pas mal.

        Je veux juste savoir ce qu’il y aura après. N’est-ce pas légitime ?.

        - Quid des kurdes, chrétiens et alaouites ? (Arrour n’a pas l’air de les aimer beaucoup…)
        - Quel type de régime politique ?.
        - Quel type d’écoomie ?.
        - Quelles relations diplomatiques avec les pays voisins ?.

        Etc………..

        Aller SVP, faites-nous part de votre vision globale de la syrie post-bachar (SVP, du concret, pas de retour à 69)

      • syrieux dit :

        Bien entendu Syrieu, je veux des études sur ce que vous affirmez car, voyez-vous, je n’en sais pas plus que les autres sur ce sujet (et tant d’autres…).

        Le régime est perdu ?. Mais que voulez-vous que cela me fasse ?. Je vous ai déjà indiqué que je m’en fichais pas mal.

        Je veux juste savoir ce qu’il y aura après. N’est-ce pas légitime ?.

        - Quid des kurdes, chrétiens et alaouites ? (Arrour n’a pas l’air de les aimer beaucoup…)
        - Quel type de régime politique ?.
        - Quel type d’écoomie ?.
        - Quelles relations diplomatiques avec les pays voisins ?.

        Etc………..

        Aller SVP, faites-nous part de votre vision globale de la syrie post-bachar (SVP, du concret, pas de retour à 69)

        Les études sur la torture en Syrie ne manquent. Cherchez, et si vous ne trouvez rien, je pourrais vous aiguiller. Juste un point, vous ne faites pas preuve de la même rigueur sur d’autres points…

        Il est tout à fait légitime de s’inquiéter de l’après régime. Mais il est regretable de voir que vous ne vous inquiétez que trop peu du présent, et des morts parmi la majorité arabe sunnite. Arour a des défauts, mais je ne pense pas qu’il est celui que dépeint la propagande du régime.
        La révolution n’ets pas contre les minorités, ce qui serait absurde. En attendant c’est la majorité qui compte le plus de victimes, mais ça, très peu s’en soucient.

        Je ne peux malheureusement pas plus vous éclairer sur l’après régime, vu que celui est en train de se construire, maintenant. On imagine que l’Iran et la Russie ne seront pas les bienvenus, à moins d’un changement (improbable) de position russe. L’Iran, il ne faut pas rêver.
        LEs minorités n’ont pas de soucis à se faire. Reste des cas particuliers. Exemple, à Homs, où on imagine mal une cohabitation avec les quartiers pro-régime (alaouite) qui ont soutenu les exactions de l’armée contre les quartiers voisins. Comme je l’explique dans mon article, c’est bien leur position qui est dénoncé et non pas leur alaouisme en tant que tel.
        Quel type de régime politique? Je n’en sais rien. Je pense que personne ne le sait. Idem pour l’économie. Espérons que l’on aura pas une autre bande de voleurs.

        C’est en train de se construire, mais vous êtes apparemment du genre à dire : c’est pas prêt, donc je préfère le diable que je connais (et tant pis s’il est criminel, voleur, etc…)

        Bon j’arrête là.

      • LATTAKIA dit :

        Syrieu,

        Merci de m’aiguiller effectivement sur les rapports « impartiaux » des cas de tortures en Syrie et de son importance versus les autres pays qui pratiquent cela.

        Voici donc votre programme : rien, je ne sais pas, Arrour « pas si méchant », politique et économie « en construction », les sunnites avant tout, politique Internationale « ceux qui ont été méchants avec nous = Niet, ceux qui ont été gentils = Oh! oui ».

        Vous allez même jusqu’à sussurer « l’épuration confessionnelle » (Ouah!, j’ai lâché le gros mot). Car, quoique vous vous en défendiez, qu’allez-vous faire en pratique des habitants des quartiers qui auront soutenu « le boucher » ?.

        Vous êtes en construction depuis 18 mois ?. Je pense que vous n’avez même pas encore posé la première pierre et ne savez pas où vous allez. Ce qui est normal ceci-dit puisque la seule « idée » qui vous motive à ce jour est « Bashar dégage ».

        Un peu court comme programme pour l’avenir d’une nation !.

        Vous avez indiqué un jour que j’étais « pitoyable ». Nous sommes deux alors.

      • syrieux dit :

        Des rapports « impartiaux »… encore ce fichu complot qui veut salir la belle Syrie tenu par un régime qui torture-mais-comme-partout-ailleurs.
        Vous savez quoi? Il ne sert à rien d’avoir une discussion constructive avec vous. Voilà le ton qui vous convient :

        - Je me moque des autres pays. Ma famille et mes amis sont en Syrie, et si je peux aider à faire tomber ce régime barbare qui en a torturé et qui en a même tué, je le ferais jusqu’au bout. Que la torture existe ailleurs et même -spécialement pour vous- que la Syrie pratique la torture de façon plus raisonné qu’ailleurs ne me concerne pas. Je ne veux pas que ces chiens qui se croient tout permis pensent qu’ils peuvent faire ce que bon leur semble avec les syriens.

        - Voyons donc votre programme : le même qu’il y a 40 ans : torture, humiliation, crimes, vols, etc… Ah oui, croire à une possible réforme d’un régime irréformable et qui le montre tous les jours. 18 mois dans les conditions que l’on connait, et sans préparation (révolution populaires), c’est compréhensible. Mais 40 ans LATTAKIA, 40 ans et le régime n’a fait aucune réforme sensible. Allez, je vais être gentil : 10 ans que Bachar est là et on a vu le résultat. 10 ans LATTAKIA, avec des conditions favorables, une opposition qui veut dialoguer, des syriens qui n’osent pas se révolter.., vous pouvez
        quand même être compréhensif pour 18 mois.

        Vous avez raison, continuons nos relations avec l’Iran qui a envoyé des pasadrans pour tuer des sunnites, sans oublier les chiites du hezbollah venus prêter main forte aux alaouites. Super programme que le votre.

        l’épuration confessionnelle? Pour l’instant, à Homs, elle touche les sunnites. Pas grave hein? c’est la majorité!

        Quant à l’idée que vous avez du programme en train de se construire, et qui d’après vous se limite à « dégage Bachar », ça prouve bien, effectivement, que vous êtes pitoyable.

      • LATTAKIA dit :

        Et voilà Syrieu, nous y sommes !.

        Sunnites contre Chiites, voilà la réalité !. Et puis, l’égoisme ne vous étouffe pas vraiment. La syrie, rien que la syrie et toujours la syrie !. Effectivement, l’otarcie est un super programme aussi !.

        10 ans que Bashar el Assad est au pouvoir. Que c’est-il passé ces dix dernières années ?:

        - Afghanistan
        - Irak
        - Liban
        - Gaza.

        Il me semble que cette dernière décennie à été riche en « évènements » régionaux de premier plan. Mais bon, la géostratégie et la géopolitique vous semblent étrangères.

        Rien n’a changé en 10 ans dites vous ?. Ce n’est pas franchement l’impression que j’ai eu . Le pays c’est largement modernisé et, au quotidien, des voitures partout, aucune pénurie de quoi que ce soit et……chose qui m’a franchement surpris en 2010, plus de militaires dans les rues !. Cela peut paraître anecdotique voire puéril vue la situation mais, pour moi (on ne se refait pas Syrieu..), cela m’a presque fait « un choc ».

        Bref, ce ne sont que de « petits » exemples glanés aux cours de mes voyages en syrie ces dix dernières années.

        Continuez à faire vibrer la corde sensible des gens en répétant inlassablement les mots « tortures », « massacres », « bouchers » etc……, cela ne construit rien.

        Suis-je pour un pays sans « pots de vins » à chaque fois que vous avez un projet ? = Oui.
        Suis-je pour un pays sans « arbitraire » ? = Oui.
        Suis-je pour un pays où le pouvoir législatif n’est pas à la botte de quelque autre pouvoir ? = Oui.
        Suis-je pour un pays où l’on ne parle que de « Syriens » et non pas de « communautés » ? = Oui.

        La France à mit plus de 250 ans pour « s’approcher » de prêt de cet « idéal » de société et la syrie y arriverait en 70 années d’existence ?. Aucun des autres pays de la région (même si vous vous moquez du reste du monde) n’a de leçons de démocratie à donner à la syrie mais ce pays arriverait le premier à atteindre cet idéal ?.

        Cette idée me plairait tellement mais moi, je ne vis pas au pays des « bisounours » ou, plus exactement, je ne « vends » pas dû rêve.

        La seule chose « positive » de tout ce « merdier » (j’ai un peu de mal à utiliser ce mot à la vue de ce vaste gachis) à laquelle je m’accroche la voici :

        Ces évènements ont obligé le régime actuel à multiplier les propositions tant au niveau politique que législatif. Cela doit continuer.

        Etait ce prévu avant le 15 mars 2011 ?, je n’en sais fichtre rien et, au contraire de vous, seul le futur m’interresse, je ne ressasse pas continuellement le passé pour justifier l’horreur du présent.

        Je ne vois que haine et volonté de revanche dans vos propos. Soit, mais la société Syrienne ne gagnera absolument rien avec cet état d’esprit.

        Je pense sincèrement (nous verrons bien) que le régime actuel va surmonter ce que vos « amis » sont en train de faire subir à ce magnifique pays. Non pas parceque « je vénère » le régime actuel mais parceque, pour moi, il reste le seul garant de l’unité de mon pays.

        Cependant, une fois la paix retrouvée, les syriens (tous les syriens !) devront être vigilants et exigeants car ils ne pourraient avoir soufferts pour rien.

        Voici ma ligne de conduite et elle me semble beaucoup moins violente et aventuriste que la votre.

      • syrieux dit :

        LATAKKIA,

        ça sera ma dernière réponse avec quelqu’un qui ne veux rien construire.

        Vous dites ::

        « Sunnites contre Chiites, voilà la réalité !. Et puis, l’égoisme ne vous étouffe pas vraiment. La syrie, rien que la syrie et toujours la syrie !. Effectivement, l’otarcie est un super programme aussi !. »

        Comme à chaque fois que je vous parle de la Syrie, vous me sortez que c’est pas mieux ailleurs, ou alors il faut le prouver avec des rapports dont vous devez jugé de la pertience et de l’impartialité… J’ai décidé de passer en mode « égoïste » juste avec vous : Je ne veux pas que l’on torture les enfants, quoi qu’il arrive ailleurs. C’est clair? Je ne veux pas d’un régime qui profite de la situation régionale pour justifier ses crimes. Voilà.

        Y voir de l’égoïsme pour me le reprocher, c’est malhonnête.

        Vous dites ::

        « Je pense sincèrement (nous verrons bien) que le régime actuel va surmonter ce que vos « amis » sont en train de faire subir à ce magnifique pays »

        Et après vous nous parlez de monde de « bisounours »? Le régime ne se réformera pas. Et il le prouve aujourd’hui même. Si la Révolution n’aboutit pas, il y aura certainement un durcissement, pour punir ce peuple qui a osé ce régime militaire. Je vais vous dire une seule chose : que le régime cesse de torturer des manifestants pacifiques en criant « ton dieu c’est bachar » et peut être que je croirais à ses volontés de réformes. Avant cela, c’est du vent.

        Vous voulez croire à une Syrie enfin réformée sous Bachar XVI ou Hafez XV, libre à vous. Nous on pense qu’il faut virer ce clan mafieux au pouvoir qui a la répression facile et essayez de construire quelque chose de meilleure. Soyez indulgent sur le temps que ça prend. La révolution française ne s’est pas faite en un an…

      • LATTAKIA dit :

        Je ne veux pas que l’on torture des enfants non plus et ce, partout dans le monde, pas seulement en Syrie.

        Il est clair que « ce n’est pas mieux ailleur » mais mes posts vont un peu plus loin que cette phrase ce me semble.

        Vous ne répondez jamais vraiment, vous faites appel constamment à des termes et des phrases rabbachés et usés.

        Vous faites un postulat du départ de Bashar 400000 pour débuter ?…….. on ne sait quoi.

        De mon côté, je ne réduis pas une nation à un homme. La nation est éternelle, pas l’homme (ni le clan !).

        C’est ce qui fait notre différence. La vengeance est votre essence, le passé, votre livre de chevet.

        Egoiste ? vous l’êtes et pas seulement avec moi

  7. LATTAKIA dit : »Nous n’entendons plus parler de ces “mobilisations de masse” du vendredi et l’ASL, malgré l’aide matérielle de plus en plus massive de la part de ses “amis” est en train d’y laisser sa chemise. »
    Les guillemets que vous utilisez sont aussi puantes que les guillemets qu’un révisionniste pourrait utiliser pour les morts de « génocide » de Hitler ou qu’un sioniste imbécile utiliserait pour les enfants morts de mortalité infantile à GAza…
    Ces guillemets « dubitatives » sont puants !
    A moins, bien sur que vous n’alliez RECTIFIER WIKIPEDIA

    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_syrienne_de_2011-2012

    … en prouvant que ce n’était que quelques centaines de trublions qui empêchèrent la douce harmonie du paradis baasiste pendant plus de un an !!!

    LATTAKIA dit : »Faisons preuve de logique désormais. Sans intervention occidentale à la Lybienne, l’ASL n’arrivera jamais à renverser le régime. »
    Ah la belle preuve !!!
    Sur celle-là vous auriez l’accord des Assadistes ET de la CIA..
    Avec la même « PREUVE »… vous auriez écrit la même chose pour la Lybie …
    C’est PRECISEMENT CE QUE LES DEUX CAMPS veulent…
    Les formois compradores dégénérés et les impérialistes..
    ILS VEULENT LA MILITARISATION DU CONFLIT !!!
    Transformer la LUTTE DES CLASSES (anti-formoisie bureaucratique compradore) en LUTTE MILITAIRE !!!
    Le 28 février 2011, j’écrivais
    YT dit : »BAS LES PATTES ! DEHORS LES IMPÉRIALISTES !
    HORS DE LAMEDITERRANNEE ! OBAMA DEGAGE !
    C’est la libération d’un peuple par lui-même qui affole la bourgeoisie esclavagiste et ses classes alliées – bourgeoisie, formoisie, innovoisie.
    On retrouve le symptôme Yougoslave, le symptôme Grec.
    Les classes impérialistes préféraient mille fois l’Armée Rouge plutôt que le peuple/
    Et, ici, en Libye, comme le régime n’a pas implosé suffisamment rapidement c’est l’ARMEE QUI S’EST CASSEE EN DEUX !
    Les Libyens en sont déjà à la deuxième étape.

    EN LIBYE, COMME EN TUNISIE, COMME EN ÉGYPTE,
    IL FAUT UN GOUVERNEMENT DE DÉLÉGUÉS RÉVOCABLES

    Sur le terrain, au 14e jour d’un mouvement de contestation sans précédent, le colonel Kadhafi et les forces qui lui sont restées loyales ne contrôlent plus que Tripoli et sa région. Les opposants ont créé un gouvernement de transition – le «Conseil national indépendant – chargé de représenter les «villes libérées». En attendant de marcher sur Tripoli, ils tentent de remettre les habitants au travail et d’organiser une administration dans l’Est.

    Les USA n’ont RIEN à faire en Libye ni même dans la Mer Méditerranée. Ces barbares qui détruisent la Terre avec leur carbone n’ont pas à s’approcher du pétrole. et encore moins à tenter de confisquer sa victoire au peuple libyen.
    Ils cherchent un prétexte pour UNE OCCUPATION MILITAIRE DE LA LIBYE !
    C’est cela la vérité.
    L’avenir le prouvera ! »

    http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/02/usa-bas-les-pattes-sur-la-tunisie.html

    Ce que vous UTILISEZ COMME ARGUMENT, je le dénonçais il y a PLUS D’UN AN EN DETAIL
    IL FALLAIT STOPPER LA DISLOCATION DE L’ARMEE DE KADHAFI pour la VAINCRE ENSUITE !!
    Les USA FONT IDEM !!
    Ils SABOTENT le PROCESSUS de dislocation de l’armée de ASSAD en mettant en avant ses PIONS ISLAMOFASCISTES qui commencent à FOUTRE LA TROUILLE aux Syriens anti-bigots !!!
    LISEZ CE QUI SUIT :

    http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/03/le-gangster-corrompu-de-lesclavoisie.html

    +++
    Jeudi 10 mars 2011
    Le gangster corrompu de l’esclavoisie Sarkozy veut envahir la Libye. Ni Kadhafi, ni Sarkozy ! Il faut un gouvernement anti-impérialiste ! BAS LES PATTES SUR LA LIBYE ! Conseil National Libyen de transition DEGAGE !!!
    par Yanick Toutain

    Pour saboter une révolution – du point de vue de l’impérialisme- , on peut compter sur les agents de l’intérieur. Toutes ces forces formoises qui se présentent en leader du peuple pauvre et qui s’auto-proclament « gouvernement provisoire ». On peut compter sur le travail de sape d’un pseudo « parti révolutionnaire panafricain » qui n’attend même pas l’insurrection pour proposer ses services à …. Obama !
    Il existe un autre moyen, plus subtile en apparence. Soutenir la révolution de l’extérieur. Envoyer une armée de gangsters, de pillards, de colonisateurs, d’esclavagistes soutenir les insurgés. Ou faire semblant de les soutenir.
    Leur discrédit sera assuré.
    Cet auto-proclamé « Conseil National de transition » s’est rendu à Paris pour proposer de vendre le peuple libyen à un nouveau maître.
    Sa demande a été entendue.

    Jeudi, la présidence française a reconnu le CNT libyen, constitué à Benghazi par des opposants au régime du colonel Mouammar Kadhafi, comme étant le seul « représentant légitime du peuple libyen » et annoncé qu’elle enverrait prochainement un ambassadeur à Benghazi. (Le Monde)

    L’homme qui soutient le trafiquant d’héroïne Hamid Karzaï, l’homme qui maintient toute l’Afrique du centre sous la botte obscurantiste des analphabètes de la Légion Etrangère se met à proclamer son soutien à la Révolution Libyenne.
    Nicolas Sarkozy, le laquais corrompu de Bolloré préconise des bombardements sur la Libye.
    On aura tout vu !!!!
    QUI VA PAYER LE PRIX DE PAREILLE IMPOSTURE ?
    Si des naïfs, à Benghazi croient pouvoir se réjouir de pareille imposture, c’est de leur vie qu’ils vont en payer le prix.
    D’une part, en passant alliance avec l’impérialisme français, ils agissent en saboteurs du travail de DISLOCATION de l’ARMEE COMPRADORE et deuxièmement, ils viennent de signer un plan d’IRAKISATION de la Libye, un plan de dictature compradore renouvelée.

    Au moment où il était possible de CASSER EN DEUX le reste de l’armée libyenne, les impérialistes en viennent à inventer un trucage dont la FONCTION objective est de RENFORCER LA COHESION de l’armée compradore de Kadhafi.
    Dès demain, il est prévisible que dans les rues de Tripoli des banderoles anti-impérialistes seront sorties. Le formois stalinien vert Kadhafi va réussir à neutraliser tous ses militaires, tous ses fonctionnaires qui s’apprêtaient à passer du côté de l’insurrection.
    Mais, pour ces comploteurs, cela ne suffit pas. Ils veulent détruire la TOTALITE du processus révolutionnaire du Maghreb et du Machrek. Ils vont donc tenter d’impliquer la Tunisie et l’Egypte dans leur délire militariste.Interviewé sur Europe 1 (10/3 18:20) , le provocateur Bernard Henri-Lévy préconise même de mouiller l’armée égyptienne : « On pourrait imaginer qu’elle participe ».
    Il imagine l’armée égyptienne allant bombarder la Libye !!!!
    Mais il se coupe en annonçant à propos du Tchad et des autres pays de la région « La France est en train de faire pression sur les chefs d’Etats » pour qu’ils agissent.
    A quoi bon attaquer si la France avoue avoir le poids suffisant pour neutraliser les mercenaires ?
    « L’OTAN ça ne serait pas une bonne idée ». Il évoque l’Irak et les USA.
    Le nouveau groupie du corrompu se voit en général en chef de la guerre nord-africaine.
    Il nous conte son admiration pour son nouvel allié. « Sarkozy », « Je suis son adversaire résolu sur la plupart des autres sujets ».
    Il ne faut pas laisser les enfants mal élevés jouer avec des allumettes.
    Laisser un Sarkozy ou un Henri-Lévy jouer avec des forces militaires, c’est le résultat de cette anti-démocratie que subissent les Français.
    Un crétin corrompu soutenu par un Français sur cinq rendu hystérique par un sioniste fou furieux passent alliance avec un duo de traîtres à leur pays. Le résultat – s’ils réalisaient leur plan – serait l’embrasement de la région et la destruction provisoire du processus de la Révolution Africaine.
    Leur but est de transformer toute l’Afrique sur le modèle de la Côte d’Ivoire.

    UN PLAN POUR CONSTRUIRE UNE LUTTE ENTRE LEURS DEUX ENNEMIS PREFERES.
    En 2001, nous avions comme choix « Bush ou Ben Laden ». Nous avions l’ordre de choisir l’un des deux.
    Celui qui refusait d’être contre Bush subissait l’accusation d’être l’allié de Ben Laden.
    Le procédé n’était pas nouveau. Après 1988, les Algériens devaient choisir entre généraux mafieux et les criminels barbares FIS-GIA.
    Depuis dix ans, les Afghans doivent choisir entre trafiquant Karzai et le mollah Omar et les talibans.
    Les Ivoiriens sont sommés de choisir entre le France-à-fricain Outtara et le France-à-fricain Gbagbo.
    Un choix entre le protecteur Gbagbo de Bolloré et le protecteur Ouattara de Bolloré.
    Les impérialistes construisent une lutte entre deux faux ennemis. Ils prennent parti dans une lutte qu’ils fabriquent en désignant leur adversaire préféré.
    Au besoin, ils le fabriquent eux-mêmes.
    Le Hamas fut financé par l’agence sioniste Shin Beth, le FBI de l’Etat d’Israel. Il fallait construire une lutte entre le Hamas et l’OLP et le Fatah de Yasser Arafat.
    Les FIS-GIA furent financés par les généraux algériens, par la Sécurité Militaire…… »
    la suite sur

    http://revolisationactu.blogspot.fr/2011/03/le-gangster-corrompu-de-lesclavoisie.html

    • syrieux dit :

      Très bonne réponse Yanick.

      Quelle indécence de bombarder les quartiers qui osent se révolter, de tirer sur les manifestants, pour ensuite « constater » qu’il n’y a pas grand monde.
      Ceci dit, chaque jour voit des centaines de points de manifestations, avec des manifestations de plusieurs centaines de personnes. Chaque jour!

      • LATTAKIA dit :

        Mais bien entendu,

        Des bombardements « intensifs », « 3 à 4 obus par minute » et j’en passe et des meilleures.
        Cela fait des mois et des mois que « l’opposition OSDH, vendeur de Kebab de londres » nous surrine avec cela. A chaque fois de l’emphase pour « accoucher » de 2 ? 3 ? peut-être 4 morts ?.

        Ou l’armée Syrienne est d’une nullité sans nom (ce que je doute vraiment en 18 mois « d’insurrection ») ou le vendeur de Kebbab (et ses « Nokiateurs » sur place) ment comme un arracheur de dents.

        Mais bien entendu, j’oubliais !. Il n’y a pas de manifestations de masse car les gens ont peur de la repression du régime. En 18 mois ?. De qui se moque-t-on ?. Il y aurait plus de 40 000 combatants voire 100 000 mobilisables (c’est pas moi qui le dit c’est l’ASL) dans toute la Syrie (je pense qu’ils ont au moins pour certains femmes enfants, famille) et les Syriens ont peur de manifester ?.

        Enfin, « chaque jour voit des centaines de points de manifestations, avec des manifestations de plusieurs centaines de personnes ». Désolé, mais cela ne tient plus . Au mieux, les manifestants (et pas tous les jours croyez-moi !), qui pour beaucoup sont « recrutés » (de plus en plus d’enfants peut-on noter), sont quelques milliers sur tout le térritoire (c’est pas moi qui le dit, c’est l’AFP il y a deux semaines. L’AFP qui n’en parle plus dutout)
        tout depuis cette date).

    • LATTAKIA dit :

      Mon dieu,

      Avant de faire ma réponse à Syrieu, je n’avais pas lu votre post.

      Je suis désolé pour vous du fond du coeur. Des membres de ma famille sont morts « grâce » à l’aide de ceux que vous soutenez.

      Je n’ai pas de temps à perdre avec un illuminé de votre accabit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s